Sommaire

 

La colite ulcéreuse constitue l'une des causes du cancer du côlon. Cette pathologie inflammatoire n'est pas la seule possible responsable : les polypes colorectaux ou l'iléite régionale (maladie de Crohn) sont aussi des origines envisageables.

Colite ulcéreuse : une pathologie chronique

La colite ulcéreuse, ou rectocolite hémorragique (RCH), est une inflammation chronique du côlon. On peut retenir les chiffres et caractéristiques suivants :

  • La colite ulcéreuse représente à elle seule plus de 50 % des maladies inflammatoires chroniques de l'intestin (MICI), groupe auquel appartient également la maladie de Crohn.
  • Elle concerne 80 000 Français et environ 1 million d'Européens (avec de 6 000 à 66 000 nouveaux cas par an).
  • Bien que les enfants soient de plus en plus touchés (notamment les jeunes filles), la population la plus concernée par la RCH est celle des 30-40 ans (chez qui les hommes sont les plus touchés).
  • Cette pathologie chronique évolue par poussées (par crises) qui alternent avec des périodes de rémission.
Lire l'article Ooreka

Lien entre colite ulcéreuse et cancer colorectal

L'une des principales complications de la colite ulcéreuse est le cancer du côlon. C'est généralement après 10 ans d'évolution que la RCH peut entraîner un cancer, en particulier si elle atteint l'ensemble du côlon (pancolite).

Selon l'ancienneté de la colite ulcéreuse

L'ancienneté rentre en ligne de compte dans le risque de développer un cancer du côlon. Ainsi, on considère que la colite ulcéreuse entraîne un cancer colorectal chez :

  • 2 % des patients qui en souffrent depuis 10 ans (au-delà le risque augmente d'environ 1 % par an) ;
  • 8 % des patients qui en souffrent depuis 20 ans ;
  • 18 % des patients qui en souffrent depuis 30 ans.

Facteurs de risque principaux

Le risque de cancer colorectal suite à une colite hémorragique est encore plus important lorsque celle-ci :

  • s'étend au-delà de l'angle colique gauche (plus de 50 % du côlon) ;
  • s'associe à une cholangite sclérosante primitive (inflammation des voies biliaires) ;
  • a débuté avant l'âge de 20 ans.

Le côlon

Article

Lire l'article Ooreka

Caractéristiques du cancer colorectal en cas de RCH

On constate qu'en cas de colite ulcéreuse, le cancer du côlon :

  • survient chez des patients plus jeunes que dans le reste de la population ;
  • atteint souvent plusieurs zones ;
  • se développe à partir d'une lésion plane ;
  • est particulièrement agressif.

Protocole de surveillance

La prévention du cancer du côlon et son dépistage passent entre autres par la surveillance des patients qui présentent une rectocolite hémorragique. Des études recommandent de débuter le dépistage par une coloscopie 8 ans après le diagnostic de RCH, quelle que soit son étendue. Cela permettrait d'effectuer un diagnostic plus anticipé d'un éventuel cancer du côlon.

D'ordinaire, on met en place la surveillance suivante :

  • Si on est face à une pancolite, les coloscopies doivent, pendant 20 ans, être réalisées tous les 2 ans suite à la coloscopie de dépistage, puis tous les ans.
  • En cas de colite gauche, la surveillance doit se faire tous les 2 ans après 15 ans d'évolution, puis tous les ans au-delà de 20 ans.
  • Si une cholangite sclérosante primitive est associée à la colite ulcéreuse, l'examen doit être réalisé chaque année.

Aussi dans la rubrique :

Comprendre le cancer colorectal

Sommaire

Ces pros peuvent vous aider